En ondes: L'horizon | Andréanne A. Malette

Information régionale

Usines à chiots: des conditions qui indignent

today3 mai 2023

Photo: gracieuseté Mélissa MacKenzie

Arrière-plan
share close

Le démantèlement d'une usine à chiots est accueilli avec soulagement.

Pour avoir été témoin des conditions insalubres auxquelles étaient exposés les chiens sur la rue des Méandres, Mélissa MacKenzie estime qu’une saisie du MAPAQ s’imposait :

  • cover play_arrow

    Usines à chiots: des conditions qui indignent solinfo

 

Tout comme elle, plusieurs autres résidents de la région ont donné refuge ou adopté un chien provenant de l’un des sites illégaux. 

Jessica Langelier de Pointe-à-la-Croix témoigne que son nouveau chiot refuse de sortir du domicile sans être précédé par son maître.  Elle a constaté son piteux état physique :

  • cover play_arrow

    Usines à chiots: des conditions qui indignent solinfo

 

Probablement par manque de socialisation,  le chiot se montre craintif :

  • cover play_arrow

    Usines à chiots: des conditions qui indignent solinfo

Un mal nécessaire

La présidente du Réseau de protection animale de la Baie-des-Chaleurs, Mia Sainte-Marie, est satisfaite que le MAPAQ ait réussi à saisir avant que les responsables ne se débarrassent de la totalité des animaux.  

 

Elle convient que pour la population, le processus que suit le ministère peut paraître long.  Cependant, une telle saisie doit être planifiée afin que les fautifs soient rendus responsables au tribunal :
 

  • cover play_arrow

    Usines à chiots: des conditions qui indignent solinfo

         95 chiens, dont 21 chiots, ont été saisis, mardi, lors d'une opération menée par le MAPAQ à Pointe-à-la-Croix et Escuminac.  Toutefois, une quantité inconnue de chiens ont été pris en charge par le public et dispersés depuis les premières inspections du ministère.

 

Les municipalités peinent à appliquer leur réglement

Il s’avère difficile pour une petite municipalité de faire respecter sa propre réglementation en matière d’élevage d’animaux.

 

Depuis décembre 2020, les municipalités d’Avignon et Bonaventure se sont dotées d’une réglementation touchant les chiens.

 

Cette réglementation prévoit qu’à l’exception des éleveurs et certaines entités, comme des fourrières et des refuges par exemple, il est interdit de posséder plus de 3 chiens. Des exceptions existent comme à Bonaventure ou la limite de chien est de deux. Certaines municipalités donnent aussi plus de souplesse aux propriétaires de chiens de traineaux.

 

Le directeur général de la municipalité de Pointe-à-la-Croix, André Carrier  explique que la municipalité savait que des chiens étaient élevés pour la vente dans les propriétés visées, mais l'ampleur du problème n'était pas connue.  Une fois qu’une plainte a été déposée officiellement, la municipalité a immédiatement averti le MAPAQ.

 

Le maire, Pascal Bujold, abonde dans le même sens. Les problèmes sont nombreux et les ressources sont minimes, souligne-t-il :

  • cover play_arrow

    Usines à chiots: des conditions qui indignent solinfo

 

Le directeur général de la municipalité, André Carrier, explique qu’il est difficile d’intervenir sans plainte de citoyen.  Or, une plainte officielle vient faciliter le processus :

  • cover play_arrow

    Usines à chiots: des conditions qui indignent solinfo

 

Le maire d’Escuminac, Bruce Wafer soutient que les petites municipalités ont besoin de soutien en matière d’inspection municipale.

Partager


0%