En ondes: El Grande Torpedo | Kaïn

Information régionale

Une femme risque le pénitencier pour avoir lancé des appels non fondés dans des écoles américaines

today7 décembre 2023

Arrière-plan
share close

Une femme de la Baie-des-Chaleurs risque une peine d’emprisonnement de 5 ans pour avoir lancé des centaines d’appels dans des écoles et hôpitaux américains.

 

Entre avril 2020 et juin 2022, à partir de New Richmond, Jessica Pollard, 33 ans, reconnaît avoir logé 965 appels téléphoniques dans des établissements de 15 états.

 

La dame a logé des appels dans des écoles primaires et secondaires, surtout du Massachussetts, ainsi que dans des hôpitaux afin d’aviser le personnel que James Oliver, un citoyen américain, arrivait avec des bombes et des armes pour commettre une fusillade.  Pendant 2 ans, James Oliver est devenu un potentiel suspect.  Chaque fois, les plaintes de Jessica Pollard étaient non fondées.

 

Lors d’un appel au poste de la Sûreté du Québec de New Richmond, l’accusée s’est plaint que l’homme menaçait de la tuer lors d’une partie sur le jeu vidéo Minecraft.  La poursuite n’a pas réussi à clarifier quelles étaient les motivations de l’accusée.  Les 2 personnes ne se sont jamais rencontrées.

 

À la lumière d’experts, dont le psychiatre Yves Turgeon qui est venu témoigner à la cour, la dame souffre d’une maladie rare qui s’attaque au cerveau, ce qui altère son jugement dans certaines situations de stress.  Le procureur à la Direction des poursuites criminelles et pénales, Maxime Rocheville-Paradis, signale par ailleurs que les appels de l’accusée ont mené au déploiement d’effectifs importants sur le terrain :

  • cover play_arrow

    Une femme risque le pénitencier pour avoir lancé des appels non fondés dans des écoles américaines mario

La poursuite réclame une peine dans un pénitencier fédéral, où l’accusée aurait de meilleures possibilités d’obtenir des soins adéquats :

  • cover play_arrow

    Une femme risque le pénitencier pour avoir lancé des appels non fondés dans des écoles américaines mario

Les représentations sur sentences ne sont pas terminées.

 

Lors de ces communications, elle avisait qu’un certain James Oliver y avait commis une séquestration, ce qui a eu comme conséquence d’induire en erreur ou incité les agents de la paix à enquêter.  Vendredi, lors des représentations sur sentence, le psychiatre amené par la défense, Dr Yves Turgeon a signalé que la patiente affichait une grande vulnérabilité se rapportant au fait qu’elle présente des comportements associés au spectre de l’autisme.

 

Elle est accusée a entravé, entravé ou entravé l’utilisation, la jouissance ou l’exploitation licites d’un bien dont la valeur dépassait 5000 $, notamment les écoles et les hôpitaux aux États-Unis d’Amérique

Partager


0%