En ondes: Je vais à Londres | Annie Blanchard

Information régionale

Une façon de faire injuste, déplore le propriétaire de la distillerie de Caplan

today19 mai 2023

Arrière-plan
share close

Le propriétaire de la Distillerie Les Marigots de Caplan accuse la Coalition Avenir Québec d’abandonner les petites distilleries.

 

Les distilleurs du Québec doivent verser à la Société des alcools du Québec des frais d’exploitation même lorsqu’ils vendent leurs produits directement sur le lieu de production.

 

Cette façon de faire est injuste, selon Joseph St-Denis-Boulanger, car la SAQ ne s’implique pas dans le processus de vente ou de fabrication.

 

Les producteurs artisans peuvent éviter ces frais mais pour obtenir ce statut, la production doit se faire de la terre à la bouteille avec des alcools à base de raisins, pommes, petits fruits, miel ou sirop d’érable.  Les matières agricoles comme l’orge ne sont pas incluses dans le permis.

 

Joseph St-Denis-Boulanger explique que les petites distilleries sont donc soumises aux mêmes règles que des marques comme Jack Daniel’s :

  • cover play_arrow

    Une façon de faire injuste, déplore le propriétaire de la distillerie de Caplan solinfo

 

Joseph St-Denis-Boulanger a été agréablement surpris que les militants de la CAQ adoptent en congrès une proposition visant à exempter les producteurs d’alcool des contraintes de la SAQ quand ils vendent sur le lieu de production.  Toutefois, le ministre Éric Girard a aussitôt fermé la porte :

  • cover play_arrow

    Une façon de faire injuste, déplore le propriétaire de la distillerie de Caplan solinfo

 

Un producteur doit verser environ 26 dollars à la SAQ pour une bouteille de 50 dollars vendue sur le lieu de production.  Si rien ne change, ce modèle d’affaires mènera vers de nombreuses fermetures, selon le distilleur gaspésien.

 

Partager


0%