En ondes: Good Company | Jake Owen

Information régionale

Une décision insensée, selon les pêcheurs

today31 mars 2022

share close

Les pêcheurs sont furieux de la décision de Pêches et Océans Canada.

 

Les pêcheurs pélagiques qui gagnent leur vie avec ces deux types de poisson seront les plus touchés mais toute la chaîne de l’industrie en subira les conséquences.  Ces espèces sont utilisées comme appât pour la pêche au homard et la pêche au crabe des neiges.

 

De Carleton, Danny Labillois pêche le hareng, le homard, le maquereau, la plie et le crabe commun.  Hier était un triste jour pour les pêcheurs d’espèces pélagiques mais aussi, pour les pêcheurs de crustacés.  Il dénonce, d’abord, le manque de communication de la part du ministère qui a attendu quelques jours avant le début de la pêche au hareng de printemps pour faire son annonce de fermeture.  L’interdiction de cette pêche fera en sorte que pour la saison 2023, les pêcheurs de homard et de crabe seront dépendant des marchés extérieurs, note-t-il alors que ceux-ci risquent d’en profiter pour augmenter les prix.

 

Selon lui, ces deux pêches, extrêmement importantes pour l’économie de la région, seront ainsi prises en otage:

  • play_arrow

    Une décision insensée, selon les pêcheurs solinfo

 

Même si la pêche d’automne est toujours permise, ce qui peut encore changer d’ici la saison selon le pêcheur, elle ne pourra pas suffire aux besoins de la Gaspésie.  Jeffrey Vauthier de Shigawake abonde dans le même sens. Il soutient que la pêche est responsable d’un prélèvement minime de la biomasse du hareng et du maquereau.  La prédation pour le phoque et le thon représente environ 66% du prélèvement des stocks :

  • play_arrow

    Une décision insensée, selon les pêcheurs solinfo

Les deux pêcheurs se désolent également que cette annonce se fasse sans plan de compensation pour les pêcheurs d’espèces pélagiques.

Partager


0%