Informations régionales

Une attente trop longue dans une ambulance

L'hôpital de Campbellton

Une attente trop longue dans une ambulance

2 novembre 2020

La mère d’un résident de Pointe-à-la-Garde s’indigne pour son fils qui aurait attendu 2 heures dans l’ambulance, dimanche, avant de voir le médecin de l’hôpital de Campbellton.

 Vers 16 heures 30, l’homme de 33 ans ne se sent pas bien. 

 Il fait appel à sa mère, Réjeanne Robichaud, qui se rend chez-lui et le trouve, allongé au sol, dans son appartement :

Incapable de lever son fils de 6 pieds et 250 livres, elle appelle l’ambulance.  À l’arrivée des paramédics, la mère réclame qu’il soit envoyé à l’hôpital de Maria, sachant que l’accès au Nouveau-Brunswick risque d’être difficile pour elle, si elle a besoin de s’y rendre :

Plus tard, la mère appelle à l’hôpital, pensant que son fils a vu le médecin.  Et non :

Paramédic à Pointe-à-la-Croix, André Tremblay Roy, confirme premièrement que son équipe n’est pas autorisée à transporter les patients vers Maria s’ils ne présentent pas une condition particulière prévue par le CISSS de la Gaspésie.  Deuxièmement, il déplore que cette attente soit courante à l’hôpital de Campbellton depuis novembre 2019 :

Le paramédic avance que l’attente est probablement plus longue pour les patients du Québec, plus suspects d’être atteints de la Covid :

Conclusion, lorsque le fils de Réjeanne Robichaud a réussi à voir un médecin 2 :15 après son arrivée et qu’il ait reçu son congé, il était loin d’être acquis qu’elle puisse passer sur le pont :

Réjeanne Robichaud estime que les résidents de son secteur n’obtiennent pas les services médicaux auxquels ils ont droit et elle estime que le gouvernement du Québec n’est pas desservi à la hauteur de ce qu’il paie à la province voisine.

Retour

PARTAGER