En ondes: Phénix | Alfa Rococo

Information régionale

Un risque calculé, selon le premier ministre

today8 février 2022

Arrière-plan
share close

Le gouvernement Legault prend un "risque calculé" en proposant un plan de déconfinement qui aboutira avec la levée de la plupart des mesures sanitaires d'ici le 14 mars.

Dès samedi, aucune limite légale ne sera imposée sur les rassemblements dans les maisons privées. La santé publique recommande toutefois que ces rassemblements soient limités à 10 personnes ou des gens de trois adresses différentes. Le premier ministre François Legault a expliqué en point de presse qu'il faut maintenant apprendre à vivre avec le virus et que les gens devront évaluer eux-mêmes leurs risques.

Dans les restaurants, 10 personnes ou des gens de trois adresses différentes pourront occuper une même table à compter de samedi. Le 14 février, les matchs sportifs seront permis et les spectacles extérieurs pourront accueillir un maximum de 5000 personnes. Le 21 février, tous les commerces pourront ouvrir à 100 % de leur capacité. Les salles de spectacles pourront ouvrir à 50 % de leur capacité, mais la limite de 500 personnes sera retirée, notamment pour les amphithéâtres comme le Centre Bell ou le Centre Vidéotron. Le 28 février, les tournois sportifs pourront recommencer et le télétravail ne sera plus obligatoire. Les lieux de culte et salles de spectacles pourront ouvrir à 100 % de leur capacité, sauf le Centre Bell et le Centre Vidéotron. Les bars et casinos pourront ouvrir à 50 % de leur capacité, mais la danse et le karaoké demeureront interdits. Le 14 mars, la danse et le karaoké seront permis et les restaurants, bars, et les grandes salles comme le Centre Bell pourront ouvrir à 100 % de capacité. L'essentiel des mesures sanitaires seront alors levées, et ce sera un retour à une vie plus normale, a indiqué M. Legault.

Le premier ministre a tenu à préciser que c’est la situation épidémiologique qui est responsable de ce déconfinement et non les manifestations :

  • cover play_arrow

    Un risque calculé, selon le premier ministre solinfo

 

Partager


0%