En ondes: Serait-il | Gerald De Palmas

Information régionale

Un appui clair pour l’entente de principe

today16 février 2024

Arrière-plan
share close

Les 4 groupes syndicaux du réseau de la santé de la Gaspésie appuient massivement l’entente de principe négociée en front commun.

 

À l’Alliance du personnel professionnel et technique, les travailleurs ont voté hier soir.  Le oui l’a emporté dans une proportion de 90%.  L’APTS représente, en Gaspésie, le personnel des laboratoires, en réadaptation et les intervenants psychosociaux, notamment.  Pour Jenny Tardif, le résultat est satisfaisant, mais plusieurs insatisfactions demeurent en laboratoire :

  • cover play_arrow

    Un appui clair pour l’entente de principe julie

 

Le plus grand groupe, un peu plus de 1000 membres du personnel de soutien, a voté à 91% en faveur de la proposition.  Représenté par la CSN, il compte 40 corps de métier, dont les préposés aux bénéficiaires, les employés à la pharmacie, à la buanderie, à l’entretien, à la cuisine et à la maintenance.  25 % des membres ont pris part à la consultation.  Le président, Pierre-Luc Boulay, est satisfait du taux participation au vote et de l’appui.  Parmi les gains, il indique que le temps supplémentaire à taux double sera conventionné dans les services 24/7 lors des fins de semaine de congé, la cinquième semaine de vacances arrivera plus tôt et le pouvoir d’achat des travailleurs sera mieux protégé :

  • cover play_arrow

    Un appui clair pour l’entente de principe julie

À la CSN aussi, le personnel de bureau a offert un appui de 94 %.

Au syndicat représentant les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de la Gaspésie, la situation est plus complexe.  Sur les conditions touchant à l’ensemble des salariés, l’appui a atteint 83 % au SIIIEQ.  Par contre, comme les délégués à la Fédération de la Santé CSQ ont rejeté l’entente sectorielle à 98%, la consultation n’a pas eu lieu régionalement.  Le président, Pier-Luc Bujold, explique que certaines disparités de traitement entre les travailleuses à temps complet et temps partiel provoquaient de l’insatisfaction.   Un conciliateur a donc été nommé :

  • cover play_arrow

    Un appui clair pour l’entente de principe julie

Partager


0%