En ondes: La 20 | Annie Blanchard

Information régionale

Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie

today12 octobre 2023

Arrière-plan
share close

Des travailleurs sylvicoles de la région estiment que les conditions offertes en Gaspésie ne sont plus acceptables.

 

Denis Dion de Nouvelle a même choisi, récemment, de quitter pour la Côte-Nord, attiré par les avantages substantiels qui y sont offerts en comparaison à ce qu’il obtenait dans sa région.  Payé à l’heure plutôt qu’à l’hectare, il touche au net 2000$ par semaine de 80 heures en moyenne.  Le travail est plus payant et moins ardu, surtout.

Denis Dion

 

Il obtient aussi le perdiem pour ses dépenses, notamment lors des retours à la maison pour une semaine, après 14 jours de travail.  Il doit fournir sa débroussailleuse mais il a accès aux prix de gros.  Le carburant est assumé par l’employeur.  Les heures d’attente ou de déplacements sont payées :

  • cover play_arrow

    Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie julie

Michel Arsenault

 

Pendant ce temps dans la Baie-des-Chaleurs, un autre travailleur d’expérience, Michel Arsenault de Bonaventure signale que le travail est plus difficile qu’avant.  Son salaire est déterminé par la superficie qu’il couvre, peu importe la qualité des parterres.  Les heures pour s’y rendre et en revenir ne sont pas payées :

  • cover play_arrow

    Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie julie

Michel Arsenault doit aussi sortir l’argent de sa poche pour les équipements, les pièces de remplacement et l’essence :

  • cover play_arrow

    Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie julie

Sur la Côte-Nord, Denis Dion, ne regrette pas son choix.  Si les conditions restent inchangées en Gaspésie, la relève continuera de bouder le milieu :

  • cover play_arrow

    Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie julie

Puisque les opérations en forêt publique sont financées par Québec, les deux travailleurs veulent que la ministre des Ressources naturelles force des changements.

 

La ministre Blanchette-Vézina assure que la réflexion est en cours.

La députée de Rimouski et ministre des Ressources naturelles et des Forêts reconnaît le problème de revenus dans le secteur des travaux sylvicoles.

Maïté Blanchette Vézina

 

Un projet pilote a été instauré au Bas-Saint-Laurent pour s’attaquer au salaire des travailleurs vieillissant et aux jeunes qui arrivent dans le domaine.

 

Les mesures ont connu du succès, convient la ministre des Ressources naturelles :

  • cover play_arrow

    Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie julie

 

Il n’est pas encore déterminé, cependant, si la Gaspésie verra s’étendre les mesures instaurées dans la région voisine.

 

Pour la ministre, il ne fait pas de doute que le travail sylvicole est un maillon important de la chaîne :

  • cover play_arrow

    Travaux sylvicoles: les conditions jugées inacceptables en Gaspésie julie

Partager


0%