Informations régionales

Tournure étrange entre le NPD et le Parti Vert

16 septembre 2019

MONTRÉAL — La querelle entre les néo−démocrates fédéraux et les verts a pris une tournure étrange, lundi matin, dans la circonscription de Longueuil—Saint−Hubert, où le chef du NPD, Jagmeet Singh, a annoncé que l’écologiste Éric Ferland sera le candidat du parti.

M. Ferland est non seulement un ancien chef du Parti vert du Québec, mais le député sortant de la circonscription est l’ancien député néo−démocrate Pierre Nantel, qui a fait défection pour se joindre aux verts.

Les verts et le NPD sont engagés dans une bataille acharnée pour la troisième place, selon les sondages d’opinion, chacun cherchant à attirer les électeurs progressistes mécontents des libéraux au pouvoir et inquiets face aux changements climatiques.

Les néo−démocrates espèrent clairement que la candidature de M. Ferland mettra de l’avant leurs compétences environnementales et convaincra les Québécois de soutenir le parti comme ils l’avaient fait en 2011, lorsque les électeurs ont donné au NPD, alors dirigé par Jack Layton, la majorité des sièges de la province.

Le NPD a connu des difficultés au Québec depuis cette vague, et certains se sont demandé si les Québécois, dont plusieurs s’opposent au port de signes religieux par les personnes en situation d’autorité, voteront pour M. Singh.

Les activités de lundi font suite à une tournée dans la province, ce week−end, au cours de laquelle M. Singh a promis à la province de nouveaux pouvoirs en matière d’immigration, le droit de se retirer des programmes fédéraux avec compensation et l’élargissement de ses lois sur la langue française.

Porter barbe et turban au Québec, une preuve de courage

Le chef néo−démocrate Jagmeet Singh dit par ailleurs que de porter barbe et turban au Québec est sa manière de défendre les droits de ceux qui s’estiment victimes de la loi québécoise sur la laïcité.

En entrevue lundi matin à la radio de CBC, il a dû se défendre de s’être engagé à ne pas participer à la contestation juridique de la loi québécoise sur la laïcité.

À l’animatrice de l’émission matinale montréalaise qui lui demandait pourquoi il n’irait pas devant les tribunaux pour défendre le droit à la liberté de religion, il a répondu qu’il était là, au Québec, portant turban et barbe, preuve qu’il défend ce droit.

«Vous avez quelqu’un qui fait campagne dans cette province en arborant des signes de sa foi, démontrant du courage», a−t−il également dit.

La Presse canadienne

Retour

PARTAGER