En ondes: Ici-bas | Kaïn

Information régionale

Soccer Baie-des-Chaleurs se dissocie de la Fédération

today27 février 2017

Arrière-plan
share close

Le président de Soccer Baie-des-Chaleurs espère que les allégations contre la Fédération de soccer du Québec ne démobiliseront pas les organisations régionales.

Le journal de Québec a découvert, la semaine dernière, que la Fédération de soccer du Québec, qui perçoit l’argent des parents de 185 mille jeunes joueurs québécois, vient d’acheter une compagnie informatique dirigée par un de ses anciens administrateurs.

Avant d’acquérir TSI Sports au coût de 825 mille dollars dernièrement, la Fédération de soccer a donné ses plus importants contrats pendant plus de 10 ans à la firme.

La compagnie gère un programme de planification d’horaire pour les parties ainsi que la gestion des inscriptions et des statistiques, entre autres.

Le président de Soccer Baie-des-Chaleurs, Grégoire Arsenault, se dissocie des agissements allégués contre la Fédération de soccer qui chapeaute les clubs locaux.

Soccer Baie-des-Chaleurs ne retient pas directement les services de TSI Sports, sur la portion régionale de la gestion informatique, parce que les coûts sont largement plus élevés en comparaison avec les compétiteurs :

 

  • cover play_arrow

    Soccer Baie-des-Chaleurs se dissocie de la Fédération solinfo

 

Par contre, une portion du coût d’inscription des joueurs doit être versée à la Fédération : 33 dollars par enfants de 9 ans et plus et plus et 25 dollars pour les plus jeunes.

La moitié de la somme est transférée à l’ARSEQ, pour l’embauche de personnel dans l’Est du Québec et la Fédération de soccer du Québec conserve l’autre moitié.

Grégoire Arsenault aimerait que du ménage soit fait dans l’organisation qui détient les frais administratifs les plus élevés au Québec :

 

  • cover play_arrow

    Soccer Baie-des-Chaleurs se dissocie de la Fédération solinfo

 

 

Le président de Soccer Baie-des-Chaleurs craint que les allégations démobilisent les bénévoles, cruciaux pour le développement du sport dans la région.

Partager


0%