En ondes: Bam Margera | Thick Glasses

Information régionale

Situation conjugale de Catherine Blouin: les règles ne seront pas fixées avant les élections

today22 septembre 2022

Arrière-plan
share close

Le Commissaire à l’éthique et à la déontologie ne s’avancera pas sur les mesures à mettre en place pour éviter que la candidate de la CAQ dans Bonaventure ne se place en conflit d’intérêt.

 

            Catherine Blouin partage sa vie avec le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe. 

Comment s’assurer qu’elle ne fera pas primer au gouvernement du Québec les intérêts de son conjoint dans des projets défendus par sa municipalité? 

La porte-parole du Commissaire à l’éthique, Me Anne-Sophie St-Gelais ne peut se prononcer avant l’élection.   D’abord, parce que le Commissaire n’a pas compétence sur les candidats.  Il intervient seulement auprès des députés élus.  D’autres part, il ne le fera pas publiquement parce que ses avis sont confidentiels.  Catherine Blouin refuse, pour le moment, de présenter en détail quels verrous seront mis en place pour éviter de miner l’intégrité du gouvernement.  Selon elle, la question est hypothétique à cette étape-ci, puisqu’elle n’est pas élue. 

Hier, alors qu’elle était invitée à faire connaître aux électeurs comment elle comptait s’y prendre, elle s’est engagée à rendre les recommandations du commissaire publiques, advenant qu’un avis la concernerait.  Sans savoir si elle devra se retirer des discussions lorsqu’elles toucheront Carleton-sur-Mer, la MRC Avignon puisque son conjoint est préfet et le Regroupement des MRC, aussi présidé par Mathieu Lapointe, la candidate a répété qu’elle agira de façon transparente :

  • cover play_arrow

    Situation conjugale de Catherine Blouin: les règles ne seront pas fixées avant les élections solinfo

La candidate ne croit pas que sa situation conjugale ne devienne un boulet:

  • cover play_arrow

    Situation conjugale de Catherine Blouin: les règles ne seront pas fixées avant les élections solinfo

En 2013, lorsque Maka Kotto est devenu ministre de la Culture, il s’était engagé à ne jamais discuter avec ses collègues, même en privé, de toute question relative à la Ville de Longueuil, puisque son épouse, Caroline Saint-Hilaire, en était la mairesse.

Partager


0%