En ondes: Didgeridoo (Avec Simon Proulx) | Qualité Motel

Information régionale

Rien ne bouge, selon une productrice agricole déçue du ministre Lamontagne

today31 mai 2024

Des dizaines de producteurs gaspésiens ont revendiqué des actions, en avril dernier. Photo: CIEU-FM

Arrière-plan
share close

 

Une productrice agricole de Bonaventure interpelle le ministre, André Lamontagne.

 

Leïla Arbour de la ferme familiale Les Bergeries de Margot soutient que son entreprise est dans le besoin.  Elle lui demande d’agir.

 

Les manifestations observées un peu partout au Québec à la mi-avril était une façon pour les agriculteurs de faire connaître le dossier au public.

 

Leïla Arbour note, par contre, que le gouvernement est saisi des revendications depuis bientôt deux ans.  Rien ne bouge, selon elle.  Leïla Arbour s’explique mal cette stagnation :

  • cover play_arrow

    Rien ne bouge, selon une productrice agricole déçue du ministre Lamontagne julie

 

L’agricultrice affirme se battre corps et âme pour continuer son travail et en vivre.  Elle fait affaire avec des conseillers en gestion financière, elle répare tout, achète usagers et se prive de revenu depuis maintenant près de 8 mois. Elle craint qu’à long terme, ce sentiment anxiogène s’étende à la population en général, faute d’actions du gouvernement :

  • cover play_arrow

    Rien ne bouge, selon une productrice agricole déçue du ministre Lamontagne julie

 

Parmi les principales revendications des agriculteurs les plus urgentes, Leïla Arbour signale qu’un bouclier agricole doit être érigé pour les entreprises en difficultés.  La relève doit bénéficier de taux d’intérêts le plus bas possible et les programmes de gestion de risques doivent être adaptés aux changements climatiques.

Partager


0%