Informations régionales

Presque 15 ans après être apparu au grand jour, le droit de vote autochtone à Pointe-à-la-Croix est toujours en vigueur

Presque 15 ans après être apparu au grand jour, le droit de vote autochtone à Pointe-à-la-Croix est toujours en vigueur

28 octobre 2021

Les citoyens de la communauté de Listuguj détiennent toujours le droit de voter aux élections municipales de Pointe-à-la-Croix

 

Cette situation avait été considérée comme intolérable et à résoudre rapidement par de nombreux citoyens de Pointe-à-la-Croix lorsqu’elle est apparue au grand jour en 2007.  Les membres de la communauté de Listuguj peuvent en toute légalité voter pour élire le conseil municipal de Pointe-à-la-Croix. Le maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold :

Ce n’est cependant qu’en 2007 que cette possibilité est devenue publique. Cela a entraîné plusieurs situations peu ordinaires.  Lors des élections générales du 3 novembre 2013, deux candidats autochtones habitant à Listuguj, soit Wendell Metallic et Henry Mitchell, avaient brigué un poste de conseiller. Calvin Barnaby qui faisait partie du conseil de bande de Listuguj avait pour sa part donné sa candidature pour la mairie de Pointe-à-la-Croix. Il l’avait d’ailleurs aussi fait en 2009. Quelques jours avant le scrutin. Ces citoyens de Listuguj s'étaient cependant désistés, disant ne pas vouloir nuire aux relations entre les deux communautés.  Toutefois, l’erreur du gouvernement du Québec n’a jamais été corrigée.

 

Le directeur général de la municipalité de Pointe-à-la-Croix et président pour les élections municipales de cette communauté, André Carrier, doit préparer ses listes électorales en incluant les résidents de Listuguj :

Comme les listes électorales comptent un grand nombre d’électeurs, le taux de participation enregistré est toujours famélique à Pointe-à-la-Croix :

Le maire sortant affirme qu’il désire travailler avec le conseil de bande de Listuguj pour régler cette situation s’il est réélu. 

Retour

PARTAGER