Informations régionales

Plus de protection sur le  barachois de Nouvelle

Satyre fauve Photo: Benoit Jobin SCF

Plus de protection sur le barachois de Nouvelle

16 décembre 2020

Conservation de la nature Canada acquiert une autre propriété privée longeant le barachois de la rivière Nouvelle afin de protéger un rare papillon.

 

            Cette propriété de 2,27 hectares représente un habitat de qualité pour le satyre fauve des Maritimes.  Cet insecte est caractéristique à la baie des Chaleurs, il est menacé au Québec et en voie de disparition au Canada, note Camille Bolduc, chargée de projet à Conservation de la nature Canada :

 

            En termes d’actions, Conservation de la nature Canada visitera le site pour surveiller l’apparition de végétaux exotiques envahissants, tel le roseau commun, ainsi que le piétinement et les phénomènes naturels d’érosion.  Pour l’instant, l’organisme ne voit pas le besoin, cependant, de poser des gestes d’éradication ou de contrôle quelconque.

 

            Pour ajouter à la richesse du site, cet endroit est aussi reconnu comme lieu de nidification du bruant de Nelson qui est susceptible d’être désigné comme espèce menacé ou vulnérable et du râle jaune, qui est menacé.  Le barachois de Nouvelle est fréquenté par d’autres espèces au statut précaire comme le hibou des marais et par le saumon atlantique. Or, ce milieu est important pour l’habitat faunique mais remplit une multitude d’autres fonctions :

 

            Les efforts de l’organisme pour protéger ce milieu humide isolé par une flèche de terre où l’eau douce et l’eau de mer peuvent se mélanger ont commencé en 2016 lorsqu’une première propriété avait été acquise.  Cette fois-ci, le projet d’acquisition nécessite une implication financière de 20 000$.

Retour

PARTAGER