Informations régionales

Parcours difficile en cette dernière année de raid

Parcours difficile en cette dernière année de raid

16 septembre 2019

            Les athlètes ont dû trimer dur cette fin de semaine en cette sixième et dernière édition du Raid international de la Gaspésie.

 

            Hier, une première section de trekking s’est avérée très glissante.  Sur le parcours s’alternaient cascades, chutes et bassin d’eau.  Une vertigineuse tyrolienne de 45 mètres était suspendue dans le vide au sommet du mont Saint-Joseph.

 

 

 

 

Les grands gagnants au cumulatif, Anthony Audet et Arnaud Mercier, ont complété l’épreuve en 22 heures 39 minutes :

            La veille, la pluie persistante et un passage obligé dans un barachois ont laissé les raideurs trempés.  La journée s’était amorcée par du canot avant que les équipes touchent terre au Parc de Miguasha.  Les sections de course et de vélo ont mené les équipes vers les Arpents verts.  3 équipes ont dû capituler dans la journée. 

 

 

 

 

Marianne Desrosiers et Audrey Bastien, gagnantes au 300 chez les femmes, font équipe depuis 4 ans :

 

            Vendredi, ce sont les capacités d’orientation qui ont été mises à l’épreuve.  Entre rivière et montagne à Matapédia, l’épreuve de 15 kilomètres en canot débouchait vers un une section technique en pleine nature, avec nage dans le lac des Capucins.  La journée allait se terminer à Listuguj avec des chants, de la danse et des légendes micmacs. 

 

 

 

 

 

De la Beauce, les gagnants au 300 km mixte, Alexandre Beaudry participant depuis l’année 1 et Édith Pépin qui réussissait à compléter pour la première fois :

            Malgré l’effort que le raid demande, les participants espèrent en grand nombre le retour d’un raid d’aventure l’an prochain.  142 athlètes ont pris part aux épreuves cette année.

 

Retour

PARTAGER