Informations régionales

Les travailleurs étrangers se font attendre

Les travailleurs étrangers se font attendre

5 juin 2020

Les travailleurs étrangers attendus par les producteurs agricoles de la région tardent à obtenir leur visa de travail pour cet été.

 

            Deux producteurs de la Baie-des-Chaleurs expriment leurs craintes de ne pas pouvoir accueillir autant de cette main d’œuvre indispensable dans les champs qu’ils ne le souhaitent.

 

            Pierre Bourdages, de la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon, fait habituellement appel à une quarantaine de travailleurs du Mexique.  En date d’aujourd’hui, seulement 5 d’entre eux ont reçu leur visa.  Il explique que le temps presse.  Habituellement, cette main-d’œuvre arrive à la fin juin pour être en poste pour les récoltes de juillet.  Cependant, cette année, ils devront respecter un isolement de 14 jours avant de se mettre au travail :

 

            Édith Roussel des Plantations de la Baie de Carleton abonde dans le même sens.  Alors qu’elle attend habituellement 12 travailleurs, elle a reçu seulement une confirmation pour 2 qui arriveront au Québec le 15 juin.  Certaines productions de légumes ont été réduites, car elle craint de ne pas avoir les travailleurs nécessaires aux récoltes.  Certains ne se présentent pas à l’aéroport par crainte de la COVID :

 

            Quelques étudiants donnent un coup de main et une travailleuse de Québec a été embauchée avec le programme d’aide provincial visant à inciter les Québécois à travailler dans les champs.

Retour

PARTAGER