En ondes: Ne me dis pas | Dumas

Information régionale

Les syndicats ne peuvent présumer du vote

today9 janvier 2024

Arrière-plan
share close

Si la question salariale fait l’objet d’une entente de principe, plusieurs enjeux sont toujours au cœur des discussions aux tables sectorielles.

 

La partie patronale et le front commun se sont entendus à la fin décembre sur une entente de principe qui prévoit des augmentations salariales de 17,4% sur cinq ans en plus de la protection du pouvoir d’achat pouvant aller jusqu’à 1% pour chacune des trois dernières années.

 

La représentante nationale de l’Alliance du personnel professionnel et technique Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Jenny Tardif, se dit satisfaite de l’ensemble de l’entente qui prévoit aussi le maintien des conditions pour la retraite où les syndicats craignaient de perdre des acquis :

  • cover play_arrow

    Les syndicats ne peuvent présumer du vote julie

 

Jenny Tardif observe que la réaction de ses membres est plutôt mitigée sur les réseaux sociaux.  À savoir si d’autres moyens de pression peuvent survenir, elle confirme que la décision revient aux membres :

  • cover play_arrow

    Les syndicats ne peuvent présumer du vote julie

 

Le président du Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes, Pier-Luc Bujold, croit que les syndiqués font des gains mais il ne peut présumer du résultat du vote qui aura lieu, chez ses membres, du 15 janvier au 19 février :

  • cover play_arrow

    Les syndicats ne peuvent présumer du vote julie

 

Pier-Luc Bujold rappelle que toute la question qui touche aux conditions de travail fait toujours l’objet de discussion aux tables sectorielles.  La tenue d’autres moyens de pression n’est pas exclue.  Si l’entente de principe est acceptée, la hausse des salaires entrera en vigueur le premier avril.

Partager


0%