En ondes: Unforgettable | Thomas Rhett

Information régionale

Les prises accidentelles pourraient être plus lucratives que le sébaste

today1 mars 2024

Arrière-plan
share close

Claudio Bernatchez craint que de grandes corporations de pêche profitent de la pêche au sébaste pour cibler des espèces plus lucratives.

 

Le directeur de l’Association des capitaines-propriétaires de la Gaspésie témoignait hier devant le Comité permanent des Pêches et des Océans pour discuter de la distribution des quotas de sébaste.

 

Claudio Bernatchez a tenté de démontrer que le ministère des Pêches ne respecte pas sa mission de conservation des écosystèmes en prenant des décisions politiques. À titre d’exemple, il a expliqué hier que les scientifiques du ministère sonnent l’alarme depuis plusieurs années concernant l’arrivée massive du sébaste et la pêche aurait dû commencer il y a au moins 4 ans. Claudio Bernatchez a aussi dénoncé le fait que le MPO gère chacune des pêches à la pièce au lieu de gérer en fonction d’un écosystème.

 

Claudio Bernatchez a de nouveau dénoncé le fait que de grandes corporations, les bateaux-usines, obtiennent la majorité du quota de sébaste. Il rappelle que l’histoire a démontré l’effet négatif de ces bateaux sur la ressource et les communautés côtières. Le directeur affirme aussi que certaines corporations pourraient profiter de la pêche au sébaste pour cibler d’autres espèces plus lucratives :

  • cover play_arrow

    Les prises accidentelles pourraient être plus lucratives que le sébaste julie

Il explique que les prises accidentelles de flétan par exemple pourraient être plus rentable que le quota de sébaste :

  • cover play_arrow

    Les prises accidentelles pourraient être plus lucratives que le sébaste julie

Le Comité consultatif sur le sébaste se réunit la semaine prochaine.

Partager


0%