En ondes: Quoisse qui brasse dans la sauce | Jacques Surette

Information régionale

Les paramédics souhaitent un point de vue indépendant sur les soins pré-hospitaliers

today12 décembre 2017

André Tremblay-Roy

Arrière-plan
share close

Malgré l’analyse du CISSS, le syndicat des paramédics continue de croire que seul le bureau du coroner sera en mesure de donner l’heure juste sur la qualité des services d’urgence qui a été offerte au patient de Bonaventure.

Le représentant de la Fraternité des travailleurs préhospitaliers du Québec, André-Tremblay Roy, est convaincu que la coroner au dossier se penchera sur les temps de réponse des ambulanciers qui sont intervenus dans la nuit du 23 novembre.

Malgré la bonne foi qu’il prête au personnel qui a analysé la situation, le représentant des paramédics voit un manque d’objectivité dans le rapport du Centre intégré de Santé de la Gaspésie, qui a publié ses conclusions jeudi.

Le CISSS est arrivé à la conclusion que d’avoir dirigé le patient vers l’urgence de Maria plutôt que Paspébiac n’a pas mené à son décès. L’analyse ne fait pas la lumière, par contre, sur les délais de réponse de 12 minutes qui ont été nécessaires pour arriver au chevet du patient.

Perplexe devant l’enquête du CISSS, André Tremblay-Roy est catégorique; seul le rapport du coroner pourrait apporter un éclairage neutre sur cette question :

  • cover play_arrow

    Les paramédics souhaitent un point de vue indépendant sur les soins pré-hospitaliers solinfo

Devant le rapport qui dénote un mince écart de 30 secondes entre l’arrivée d’un premier répondant qui a précédé les ambulanciers, le représentant des paramédics espère que le gouvernement fasse marche arrière sur une possible volonté de miser davantage sur un tel réseau de bénévoles pour éviter de rehausser les budgets du secteur pré-hospitalier.

Partager


0%