En ondes: Mieux revenir | Steve Veilleux

Information régionale

Les effets moins connus de la crise du logement

today1 août 2022

Arrière-plan
share close

La crise du logement complique le travail en santé mentale que fait le centre l’Accalmie de Pointe-à-la-Croix.

Le manque criant de logements, particulièrement dans l’ouest de la MRC d’Avignon, amène des gens n’ayant pas d’importants problèmes de santé mentale à aller cogner à la porte du Centre Accalmie à Pointe-à-la-Croix. La directrice générale, Dominique Bouchard, explique que cette pénurie de logements aggrave la situation des personnes en situation difficile.

  • cover play_arrow

    Les effets moins connus de la crise du logement solinfo

La crise du logement oblige donc le Centre Accalmie à accepter des personnes qu’il ne prendrait pas si ceux-ci pouvaient se trouver un logement dans la région.

  • cover play_arrow

    Les effets moins connus de la crise du logement solinfo

En raison de cette situation, le centre qui n’a que sept chambres, doit donc accepter des clients qui n’ont pas besoin de toute l’expertise que peut apporter son personnel, rendant plus difficile un accès rapide à ces ressources pour la clientèle traditionnelle.

  • cover play_arrow

    Les effets moins connus de la crise du logement solinfo

Selon une récente analyse de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), il manquerait 100 000 unités d’habitations au Québec. Un déséquilibre qui a mené a des hausses du prix et entraine d’importants problèmes aux gens vulnérables. Depuis 3 ans, le taux d’inoccupation des logements locatifs privés au Québec serait inférieur à 3 %, considéré comme l’équilibre entre l’offre et la demande.

En Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, les femmes seraient plus vulnérables à cette crise du logement, particulièrement celles victimes de violence conjugale.

Partager


0%