En ondes: L'aveugle | David Jalbert

Information régionale

Les activités de CIME ne seront pas limitées par le plan de la ZEC sur la rivière Bonaventure

today14 juin 2021

La rivière Bonaventure

Arrière-plan
share close

Douche froide pour les gestionnaires de la ZEC Bonaventure concernant la limitation des activités de CIME Aventure sur la rivière.

 

Le Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs dit ne pas pouvoir interdire la descente de la rivière en embarcation.

 

Rappelons que la ZEC demandait un encadrement plus strict du nombre d’embarcations exploitées par des entreprises privées comme CIME Aventure.

 

De 260 embarcations par jour, le plan proposé par la ZEC aurait limité leur nombre à 100 descentes commerciales ou 150 personnes quotidiennement.

 

En réponse, le ministère de la Faune soutient que lui et la ZEC ne peuvent pas interdire la descente de rivière en embarcation en raison du caractère navigable de la rivière Bonaventure au sens de la loi fédérale.

 

Cependant, le ministère note que la ZEC est en mesure de rendre effectives plusieurs solutions qui ont été énoncées dans le plan de cohabitation. Elle a le pouvoir d’exiger l’enregistrement des usagers qui y pratiquent des activités récréotouristiques.  Elle peut interdire les activités de baignade et de plongée en apnée dans certaines fosses à l’intérieur des limites de la ZEC.

 

Ainsi, l’autorisation de commerce transitoire a été transmis à CIME Aventure le 11 juin.  Cette autorisation encadre les conditions de pratique pour la prochaine saison conformément à l’article 109 de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.  

 

 La saison 2021 sera donc transitoire.  Les travaux entre les utilisateurs se poursuivront à l’automne pour mettre en place des solutions plus durables.  Le ministère encourage les intervenants à maintenir le dialogue.

Partager


0%