En ondes: Pour moi c'est toi | Jean-François Breau & M.È. Janvier

Information régionale

Le premier ministre rencontre les citoyens à Amqui

today16 mars 2023

François Legault

Arrière-plan
share close

Le premier ministre du Québec, François Legault, et les trois chefs de l'opposition ont rencontré jeudi matin les citoyens d'Amqui, qui restent éprouvés depuis qu'une camionnette a percuté des groupes de piétons, lundi dernier, tuant deux personnes et faisant neuf blessés.

Le premier ministre Legault a aussi entendu le témoignage d'un homme qui a failli lui aussi être fauché par la camionnette, avant d'être sauvé in extremis par sa femme. Il a raconté qu'il parlait à l'une des victimes, Gérald Charest, quand le véhicule est arrivé sur le trottoir.

"Ma blonde a dit: "Attention, il y a quelqu'un qui s'en vient". Il (le véhicule) a passé un pied de moi", a relaté l'homme, qui sortait depuis la première fois depuis le drame.

"Vous lui en devez toute une", a répondu le premier ministre en pointant sa femme.

"Je lui dois toute ma vie. Elle m'a sauvé", a ajouté le citoyen.

Une mêlée de presse doit avoir lieu plus tard en matinée.

Steeve Gagnon, un homme de la région d'Amqui âgé de 38 ans, fait face à deux chefs d'accusation de conduite dangereuse causant la mort. Le procureur au dossier a déclaré que d'autres chefs d'accusation devraient être portés contre le conducteur.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre Legault a déclaré que sa visite dans la communauté ébranlée se voulait un geste réconfortant. Il s'est déplacé il y a quelques semaines à Laval pour une tragédie semblable, lorsqu'un homme au volant d'un autobus de la Société de transport de Laval (STL) a foncé dans un édifice abritant une garderie, ce qui a coûté la vie à deux enfants.

Une veillée aux chandelles est prévue devant l'église Saint-Benoit-Joseph-Labre d'Amqui jeudi, à 19h00.

Vendredi soir, Kindé Cosme Arouko, le curé responsable des 22 paroisses de la vallée de la Matapédia, célébrera une messe avec l'archevêque de Rimouski, Denis Grondin, pour honorer les victimes du carnage d'Amqui.

Le père Arouko a choisi les textes et les prières de la messe de vendredi, afin de tenter de donner un sens à ce qui est considéré insensé et pour réconforter. Il a précisé qu'il transmettrait un message d'espérance et que malgré les moments difficiles, le monde ne s'arrête pas.

Partager


0%