Informations régionales

Le patrimoine forestier en danger?

Défoliation causée par la tordeuse

Le patrimoine forestier en danger?

20 mai 2020

Le gouvernement sacrifie le capital forestier du Québec.

 

            C’est ce qu’affirme le député de Bonaventure et porte-parole en matière de forêts, de faune et de parcs. Rappelons que le Sopfim a d’abord annoncé l’arrêt complet des opérations d’épandage contre la tordeuse de bourgeons d’épinette en raison de la pandémie avant de se raviser et d’annoncer que 111 mille 500 hectares seraient traités à l’aide d’hélicoptères. La Sopfim justifie sa décision en évoquant la logistique très complexe pour assurer le vol de près de 100 avions et son directeur affirmait que l’impact d’une réduction majeure des  opérations sur une période d’un an était négligeable.

 

            Dans un premier temps, Sylvain Roy affirme que la raison de sécurité des employés n’est pas claire alors que le reste de l’industrie forestière poursuivra ses activités. Cependant, c’est surtout l’argument à l’effet que les impacts d’une réduction de l’arrosage seraient négligeables qui fait bondir le député :

 

Pour Sylvain Roy cette décision vient mettre en péril le patrimoine forestier du Québec :

 

            De 2009 à 2019, le nombre d’hectares de forêt du Québec touchés par l’épidémie est passé de 321 mille à plus de 9 millions. Les 111 mille 500 hectares qui seront traités cette année représentent à peine plus de 1% du territoire touché. En Gaspésie, c’est 35 mille 645 hectares qui seront traités.

                                                           -30-

Retour

PARTAGER