En ondes: Sans tomber | Mélissa Ouimet

Information régionale

Le MPO doit cesser de faire la sourde oreille

today21 février 2024

Arrière-plan
share close

Le MPO semble être incapable de proposer des solutions viables pour redresser le modèle des pêches.

 

C’est ce qu’affirme la députée bloquiste Kristina Michaud. En compagnie de quelques députés bloquistes, elle a rencontré hier plusieurs intervenants régionaux du monde des pêches. Cette rencontre a eu lieu en marge du salon de Fourchette bleue.

 

La députée constate que les intervenants souhaitent davantage faire partie des processus décisionnels. Elle affirme que les pêcheurs proposent depuis longtemps des pistes de solution, mais le MPO fait la sourde oreille ou agit trop tard. Elle donne en exemple l’ouverture de la pêche au sébaste qui aurait pu être une très bonne nouvelle, mais cette pêche arrive trop tard et l’allocation de 59% du quota aux bateaux-usines est digne d’une autre époque. La ministre des Pêches affirme qu’elle a simplement respecté les parts historiques et que le quota alloué aux bateaux-usines a même diminué, passant de 74 à 59%. Kristina Michaud croit de son côté que le monde des pêches et le golfe Saint-Laurent ont bien changé depuis que le moratoire sur le sébaste a été décrété dans les années 90 :

  • cover play_arrow

    Le MPO doit cesser de faire la sourde oreille julie

Une autre problématique connue, mais qui demeure totalement occultée par le fédéral est la surpopulation de phoques. Kristina Michaud affirme que là aussi, le MPO préfère se fermer les yeux. Il est vrai qu’il s’agit d’un dossier sensible en raison des lobbys américains qui voient d’un très mauvais œil la chasse au phoque. La députée croit qu’il faut absolument avoir le courage de s’attaquer à ce problème :

  • cover play_arrow

    Le MPO doit cesser de faire la sourde oreille julie

Le phoque gris, très présent dans le golfe, a connu une croissance importante. Ils étaient 5 000 dans les années 60, et sont maintenant plus de 44 000 dans le golfe, pour environ 500 000 dans tout l’Est canadien.

Partager


0%