Informations régionales

Le Groupement veut produire plus de sirop

Le directeur général du Groupement Agro-Forestier de la Ristigouche depuis le 15 avril dernier, Simon Pronovost. Photo Michel Gourd

Le Groupement veut produire plus de sirop

18 décembre 2019

Le Groupement Agro-Forestier de la Ristigouche aimerait faire plus d’acériculture dans les prochaines années.

 

            Depuis sa fondation en 1971 pour faire face à la menace de fermeture de la municipalité de l’Ascension-de-Patapédia, le Groupement Agro-Forestier de la Ristigouche a toujours été le plus gros employeur sur les Plateaux.  L’entreprise a cependant subi une importante transformation au printemps 2019 et est devenue une coopérative qui compte actuellement 179 membres propriétaires. Le directeur général du Groupement depuis le 15 avril, Simon Pronovost, affirme que la nouvelle coop va bien, surtout en raison du prix du bois qui est assez favorable aux producteurs :

XTR91 18-12-19

            La nouvelle coopérative fournit de l’emploi à environ une cinquantaine de personnes. Elle a deux équipes de travailleurs qui opèrent de la machinerie forestière multifonctionnelle sur une période de huit à neuf mois.  La sylviculture sur des terres publiques crée aussi une vingtaine d’emplois et amène un chiffre d’affaires de 400 000 $ à 500 000 $ par année.  Elle fait aussi du transport de bois.  Plusieurs autres emplois sur les plateaux sont créés en raison de la présence de cette entreprise.  Depuis une dizaine d’années, le Groupement opère aussi une érablière de 23 000 entailles.  Il y a fait environ 200 barils de sirop en 2019 et espère en faire autant sinon plus en 2020.  Simon Pronovost aimerait que la Fédération des producteurs acéricoles du Québec lui permette de faire plus d’entailles en raison du potentiel inexploité qu’il y a dans la région :

            Comme la main d’œuvre est vieillissante dans la région, la coopérative a cependant des défis de recrutement de travailleurs sylvicoles et voudrait attirer plus de travailleurs :

            Le Groupement prévoit employer encore une cinquantaine de personnes en 2020.

Retour

PARTAGER