En ondes: Le soleil à son zénith | Dumas

Information régionale

Le directeur du site historique national de Paspébiac préoccupé par l’assurance des bâtiments patrimoniaux

today18 janvier 2023

Arrière-plan
share close

Le directeur du site historique national de Paspébiac est préoccupé par la faible compétition qui existe dans le domaine de l’assurance de bâtiments patrimoniaux.

 

Thomas Martens signale que les coûts explosent dans le domaine et que peu de compagnie offrent une couverture dans le secteur des biens historiques.

 

Il l’a appris à ses dépens de 2020, en pleine saison touristique, lorsque la précédente compagnie qui assurait le site historique a mis un terme au contrat à 2 semaines d’avis avant l’échéance du contrat :

  • cover play_arrow

    Le directeur du site historique national de Paspébiac préoccupé par l’assurance des bâtiments patrimoniaux solinfo

 

Grâce aux démarches d’un courtier de la région, un nouvel assureur a été déniché après d’intenses recherches.  Et les coûts sont passés de 10 000 à 25 000$ par année, une fortune pour le musée, dit le directeur.

 

Thomas Martens se sent les mains liées puisque la compétition est inexistante alors que les 11 bâtiments historiques préservés doivent être assurés:

  • cover play_arrow

    Le directeur du site historique national de Paspébiac préoccupé par l’assurance des bâtiments patrimoniaux solinfo

 

            Selon lui, l’incendie mineur à la forge en 2019 est à l’origine du retrait de l’assureur précédent, malgré que le coût des dommages ne se soient limités qu’à 1000$.  Le directeur du site historique national est d’avis que les musées devront soit créer une mutuelle d’assurance pour prendre le dossier en main ou, être pris en charge par le ministère de la Culture et des Communications.

Partager


0%