Informations régionales

Le député de Bonaventure et la ZEC cherchent des solutions concernant la tarification sur la rivière

Le député de Bonaventure et la ZEC cherchent des solutions concernant la tarification sur la rivière

7 avril 2021

Les gestionnaires de la ZEC de la rivière Bonaventure et le député Sylvain Roy recherchent du financement qui pourrait éviter une tarification

La ZEC vient de publier le détail du plan global de cohabitation. La semaine dernière, la médiatisation d’une tarification pour la descente en autonomie a enflammé les réseaux sociaux. Le plan comprend notamment des limites d’embarcation tant pour les descendeurs autonomes que pour les entreprises, une tarification pour avoir accès à la descente de rivière en autonomie et des directives concernant la baignade.

Le président de la ZEC André Hébert affirme être peu surpris de la réaction des gens et il dit comprendre qu’il s’agit d’un enjeu majeur. Pour cette raison, une consultation publique est prévue pour le 14 avril à 19h. Une autre réunion pour les membres de la ZEC est prévue pour le 27 avril. Lors de cette réunion, les membres pourront se prononcer sur l’obligation de s’enregistrer pour avoir accès à la rivière. Le vote ne portera pas sur le plan en général ni sur la tarification. Le tout demeure évolutif. André Hébert explique que, selon le plan,la ZEC embauchera 11 employés supplémentaires, ce qui causera une charge financière de 140 mille dollars. La tarification a pour objectif d’assurer ce financement. André Hébert explique que des négociations ont lieu avec le député de Bonaventure et la MRC pour aller chercher ce financement. Si les négociations aboutissent, la ZEC pourrait laisser tomber ou amoindrir la tarification :

Par ailleurs, le président ne s’inquiète pas trop du déroulement de la réunion du 27. CIME Aventure, très présente sur les réseaux sociaux dans ce dossier et qui s'oppose farouchement à ce plan, invite les gens à devenir membre de la ZEC afin de pouvoir participer et voter à la réunion. Des incitatifs financiers sont même offerts par l’entreprise pour ceux qui s’inscriront. Tout ce battage n’inquiète pas outre mesure le président :

 André Hébert affirme que la pression doit absolument être réduite sur la rivière.

Retour

PARTAGER