Informations régionales

Le déficit est un mal nécessaire, selon la ministre

Diane Lebouthillier

Le déficit est un mal nécessaire, selon la ministre

13 juillet 2020

Diane Lebouthillier comprend qu’il faudra s’attaquer au déficit de 343 milliards de dollars liés à la COVID-19, mais soutient que les mesures d’aide de son gouvernement étaient nécessaires.

Le député fédéral de la Gaspésie et des Îles commente ainsi le portrait économique déposé mercredi dernier par son collègue des finances, le ministre Bill Morneau.

L’arrêt imposé par le coronavirus a causé du tort à l’économie canadienne qui a atteint un creux historique avec son déficit, ce qui n’était pas arrivé depuis la Seconde Guerre mondiale.

Diane Lebouthillier soutient que la situation aurait été encore plus difficile si les citoyens canadiens n’avaient pas reçu d’aide du gouvernement.

Même si la dette est plus élevée que prévu pour l’année en cours, la ministre du Revenu national explique que les taux d’intérêt sont tellement bas que cette dernière pourra être remboursée sur plusieurs années.

Tout comme le ministre des Finances, Diane Lebouthillier, affirme qu’il n’est pas question d’augmenter les impôts, il faut plutôt repartir l’économie pour augmenter les revenus du gouvernement.

Retour

PARTAGER