En ondes: Karim & le loup | Karim Ouellet

Information régionale

Le décès d’un charpentier-menuisier à Shigawake était évitable, signale la CNESST

today6 septembre 2023

Arrière-plan
share close

Le charpentier-menuisier qui a perdu la vie aux Fermes Pine Crest ne portait pas de harnais de sécurité.

 

La CNESST dévoile aujourd’hui les conclusions de son enquête portant sur l’accident de travail qui est survenu en octobre dernier à Shigawake.

 

Selon l’enquête, le travailleur s’affairait à la rénovation de la toiture d’un bâtiment administratif lorsqu’il a fait une chute à partir du sommet pour atterrir sur la véranda.  La chute de 4 mètres lui a été fatale.

 

La CNESST a retenu 2 causes à son décès.

 

D’une part, il se trouvait sans moyen de protection malgré qu’il s’affairait à plus de 3 mètres de hauteur.  Le charpentier-menuisier aurait dû soit porter un harnais relié à un système d’ancrage ou, par exemple, il aurait dû être protégé d’une chute par des garde-corps.  Une nacelle ou des échafauds mobiles auraient aussi pu être mis à la disposition de l’équipe.

 

D’autre part, l’enquête a démontré que la planification, l’exécution et le contrôle des travaux étaient déficients.

 

L’entreprise Les Fermes Pine Crest était elle-même maître d’œuvre du projet.  Les travaux relevaient strictement de sa responsabilité.  Un accident qui aurait facilement pu être évité, indique l’inspecteur au dossier, Christian Roy :

  • cover play_arrow

    Le décès d’un charpentier-menuisier à Shigawake était évitable, signale la CNESST julie

L’enquête démontre que l’expérience du travailleur n’était pas en cause.

Partager


0%