En ondes: Panorama | Jeffrey Piton

Information régionale

Le CAVAC est préoccupé par les nombreuses allégations

today10 août 2022

Arrière-plan
share close

Le CAVAC se dit préoccupé des nombreuses allégations d’intoxication au GHB en Gaspésie.

Rappelons que la semaine dernière le Festi-Plage de Cap-d’Espoir a fait face à de nombreuses allégations d’agressions et d’intoxication à la drogue du viol le GHB. D’autres événements similaires ont été rapportés dans l’Est-du-Québec.  Annick Bouchard Beaulieu, directrice du CALACS La Bôme Gaspésie se dit attristée de cette situation qui perdure dans le temps. L’usage du GHB semble populaire chez les agresseurs, car cette drogue disparait complètement du système corporel en 8h. Il est donc important pour une femme qui croit avoir été intoxiquée à son insu de se rendre le plus rapidement possible dans un hôpital pour effectuer des tests :

  • cover play_arrow

    Le CAVAC est préoccupé par les nombreuses allégations solinfo

Annick Bouchard Beaulieu conseille également aux femmes qui participent à des événements festifs où l’alcool coule à flot à demeurer en groupe et de ne pas laisser une personne vulnérable seule en compagnie d’étrangers :

  • cover play_arrow

    Le CAVAC est préoccupé par les nombreuses allégations solinfo

 

La directrice affirme être très préoccupée par ce genre d’événement. Elle affirme qu’il est troublant de voir les agresseurs agir de cette façon sans aucun scrupule pour l’autre :

  • cover play_arrow

    Le CAVAC est préoccupé par les nombreuses allégations solinfo

Le directeur de la santé publique Yv Bonnier-Viger se dit aussi consterné par cette situation :

  • cover play_arrow

    Le CAVAC est préoccupé par les nombreuses allégations solinfo

À noter plusieurs personnes font état de l’utilisation d’une seringue pour injecter des produits à l’insu de la victime. La police affirme ne pas être en mesure de confirmer ou d’infirmer des cas de piqure challenge comme rapportés dans les médias sociaux.

Annick Bouchard Beaulieu ajoute qu'il est question dans l'actualité de GHB, mais que l'alcool demeure de loin la plus grande drogue du viol

 

 

 

Partager


0%