En ondes: Celle qui chante | Claude Bégin

Information régionale

Le Bloc Québécois soutient qu’un partage inégal des fonds publics favorisent l’analyse des bancs coquilliers du Nouveau-Brunswick

today22 avril 2021

Arrière-plan
share close

Kristina Michaud demande un meilleur partage des ressources du MPO pour permettre l’ouverture de bancs coquilliers en Gaspésie.

 

Les endroits où la pêche aux coques est permise sont rares en Gaspésie. Habituellement, il est possible de le faire légalement à Miguasha, Port-Daniel et à Haldimand.  Cette année, le site de Port-Daniel a été fermé en cours de saison, après des pluies abondantes.

 

Selon les cartes du MPO, il est facile de constater que les sites où la cueillette est permise sont beaucoup plus nombreux au Nouveau-Brunswick, qui partage le même plan d’eau que le côté sud de la Gaspésie.

 

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia affirme que cette situation s’explique par un problème récurrent à Ottawa.  Le partage des fonds publics du ministère des Pêches et des Océans est inégal et les Maritimes sont avantagés, selon elle.  Ainsi le personnel responsable de faire les tests de salubrité est en nombre insuffisant au Québec comparativement à la province voisine.  La députée bloquiste demande un meilleur partage :

  • cover play_arrow

    Le Bloc Québécois soutient qu’un partage inégal des fonds publics favorisent l’analyse des bancs coquilliers du Nouveau-Brunswick solinfo

 

À l’instar de son parti, Kristina Michaud rappelle que des scientifiques sont présents à l’Institut Maurice-Lamontagne, situé au Bas-Saint-Laurent.  La députée croit que le centre pourrait être mis à contribution :

  • cover play_arrow

    Le Bloc Québécois soutient qu’un partage inégal des fonds publics favorisent l’analyse des bancs coquilliers du Nouveau-Brunswick solinfo

 

Kristina Michaud dénonce le fait que pendant que les ressources scientifiques sont absentes, les agents du MPO, eux, sont bien présents pour remettre des contraventions.

Partager


0%