En ondes: Fleur de cactus | King Melrose

Information régionale

La valeur du sébaste est trop faible pour remplacer les revenus des crevettiers

today12 mars 2024

Arrière-plan
share close

Il ne faut pas miser sur le sébaste de la zone 1 pour remplacer la pêche commerciale de la crevette qui ne sera plus possible bientôt.

 

C’est le constat que fait Dominique Robert qui est le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en écologie halieutique à l’Institut des sciences de la mer (ISMER) de l’Université du Québec à Rimouski.

 

Selon lui, l’arrivée du sébaste a accentué le déclin de la crevette nordique dans le golfe Saint-Laurent déjà touchée par réchauffement climatique.

 

Dominique Robert explique que, depuis 2005, il s’est perdu 50 % de la superficie des fonds froids où se retrouve habituellement la crevette.  À moins d’un revirement, il affirme que la situation va empirer à tel point que la pêche commerciale ne sera plus possible :

  • cover play_arrow

    La valeur du sébaste est trop faible pour remplacer les revenus des crevettiers julie

 

Dominique Robert croit que la nouvelle pêche au sébaste qui va s’ouvrir ne viendra pas remplacer celle de la crevette.  Selon ce dernier, même si on développe un marché pour le poisson rouge, les prix offerts seront loin de ceux obtenus par les crevettiers.  Lors du comité consultatif la semaine dernière, le prix évoqué pour le sébaste sera d’environ 0,25 cent la livre alors que celui de la crevette était en moyenne depuis les dernières années entre 1,30 $ et 1,50 $ la livre.

 

De plus, le volume de 26 000 tonnes de sébastes annoncé par Diane Lebouthillier ne serait pas augmenté, ce qui laisserait à peine 70 500 livres par pêcheurs dans les conditions actuelles.

Partager


0%