En ondes: Goodbye Girl | Jérôme Couture

Information régionale

La perte de l’un des rares témoins matériels d’un passé colonialiste

today1 juin 2020

Photo: Patrimoine culturel québécois

Arrière-plan
share close

            La Gaspésie perd l’un des rares témoins matériels du colonialisme qu’ont subi les Autochtones, selon l’historien gaspésien Pascal Alain.

 

            La maison Busteed était demeurée dans la même famille pendant 6 générations. 

 

          Incendiée dimanche soir, elle possédait plusieurs traits distinctifs de la tradition architecturale britannique, ce qui lui conférait une valeur historique indéniable.  40 ans après la conquête de 1760, la résidence évoquait l’avènement des colons britanniques dans la région.  Thomas Busteed était un Irlandais de confession protestante.  La demeure a été construite pièces sur pièces, elle comptait 5 lucarnes et arborait des fenêtres à guillotine.  Pascal Alain soutient qu’un symbole vient de disparaître :

  • cover play_arrow

    La perte de l’un des rares témoins matériels d’un passé colonialiste solinfo

 

            Avec l’opposition au sein de la communauté autochtone à l’égard du projet de préservation de cette résidence, l’historien Pascal Alain craignait de retrouver, un jour, le bâtiment détruit.  Depuis 2009, moment de la vente du domaine au gouvernement fédéral, puis du transfert, en 2012, à la communauté de Listuguj, le bâtiment avait perdu de son lustre, convient Pascal Alain, rappelant que les artéfacts ont été éparpillés chez des antiquaires.  Mais l’intérêt de le préserver avait gardé tout son sens, dit-il, pour décrire ce que la conquête britannique a causé comme conséquence sur ce peuple :

  • cover play_arrow

    La perte de l’un des rares témoins matériels d’un passé colonialiste solinfo

 

            Plus que témoin d’une époque, la résidence était aussi la plus ancienne de la Gaspésie. 

Partager


0%