En ondes: Money Isn't Real | Jordan Davis

Information régionale

La ministre défend son plan

today5 février 2024

Arrière-plan
share close

La ministre des Pêches Diane Lebouthillier fait le point sur le plan de relance des pêches qu’elle a présenté la semaine dernière.

 

Les annonces concernant les allocations de pêche à la crevette et du sébaste ont provoqué une levée de boucliers dans à peu près toute l’industrie québécoise. Plusieurs ont critiqué le faible quota de sébaste et l’allocation de % aux bateaux-usines de Terre-Neuve et de la Nouvelle-Écosse.

Ce matin, la ministre a longuement insisté sur le fait que ce plan est évolutif et que le quota de 25 mille tonnes n’avait que pour but de donner une certaine prévisibilité à l’industrie. Elle s’engage à le revoir à la hausse si le comité consultatif sur le sébaste le recommande. Concernant le retour des bateaux-usines, la ministre rappelle qu’avant le moratoire, ces bateaux disposaient de plus de 70% du quota de sébaste alors qu’ils en détiendront 60% selon le plan de relance. La ministre affirme qu’il s’agit d’une pêche gérée par quotas et elle ne croit pas répéter les erreurs du passé en donnant majoritairement la part du lion aux bateaux-usines. Elle affirme que ces bateaux donnent de bons emplois locaux :

  • cover play_arrow

    La ministre défend son plan mario

Plusieurs ont été surpris de constater que le MPO semble privilégier une pêche compétitive. Là encore, la décision n’est pas prise, mais Adam Burns, sous-ministre au MPO, affirme qu’il s’agit d’une possibilité, mais les flottilles seraient en compétition entre elles :

  • cover play_arrow

    La ministre défend son plan mario

Alors que plusieurs pêcheries sont frappées d’un moratoire et que des pêcheurs se questionnent sur leur avenir, la ministre affirme que les rachats de permis ne sont pas une solution à privilégier :

  • cover play_arrow

    La ministre défend son plan mario

Le comité consultatif sur le sébaste poursuit son travail d’analyse et fera ses recommandations à la ministre en temps et lieu.

 

 

 

 

Partager


0%