En ondes: La vie ici sur terre | Carol Renaud

Information régionale

La méthode d’accès au camion a été déterminante dans la mort d’un travailleur de Crustacés G. Roussy

today28 avril 2021

La CNESST a dévoilé, mardi, les résultats de son enquête Photo: CNESST

Arrière-plan
share close

C’est la méthode d’accès à la caisse du camion qui a entraîné la chute d’un travailleur puis son décès, l’été dernier, à l’Usine Crustacés G. Roussy de Port-Daniel.  

 

            Le 11 août, vers 19 heures 40, un camionneur perd l’équilibre lorsque, alors qu’il était monté sur une fourche du transpalette fixée à un chariot élévateur, il tombe au sol et se heurte la tête sur l’asphalte.  Le chariot élévateur se trouvait en déplacement vers le camion pour décharger les bacs de homard.  Le travailleur avait monté sur la fourche pour être élevé à la hauteur de la caisse du camion, dont l’ouverture était à 120 centimètres du sol.

 

            Dans son enquête sur les événements, la CNESST a relevé qu’un accident similaire était survenu dans les dernières années dans l’entreprise.  Un travailleur était monté sur la fourche pour descendre du camion.  Il a perdu l’équilibre et est tombé, sans subir de blessures

 

            Selon le directeur des opérations, les employés avaient reçu la directive d’éviter cette manœuvre mais aucune procédure écrite n’a été produite par la suite.      La CNESST a émis un avis de correction relativement à la mise en place d’une méthode de travail pour accéder à la caisse du camion pour le décharger.  Dans son rapport, l’organisme de protection contre les accidents de travail fait valoir que d’autres moyens de déchargement existent : la rampe mobile, le hayon élévateur, le quai de déchargement ou la transpalette laissée dans le camion.  Par ailleurs, l’enquête a déterminé que le chariot élévateur utilisé dans la cour de l’usine exposait quelques défaillances qui ne peuvent pas être reliées à cet accident.

 

            Le travailleur est décédé 11 jours après l’accident, à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Québec.  Il avait d’abord été admis au Centre hospitalier de Chandler, puis transféré par avion ambulance.

Partager


0%