En ondes: Marie Go | Quimorucru

Information régionale

La loi 101 met en péril la réussite des élèves autochtones, fait valoir l’Assemblée des Premières Nations

today29 septembre 2021

Photo: Conseil en Éducation des Premières Nations

Arrière-plan
share close

Le chef de Gesgapegiag John Martin s’inscrit en faux contre le projet de loi 96 du ministre Jolin-Barrette sur la refonte de la loi 101.

 

Enseignant de formation, le chef micmac est le porteur du dossier de l’éducation au nom des chefs de l’Assemblée des premières nations du Québec et du Labrador.  Mardi, à 2 jours de la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation du 30 septembre, John Martin a enjoint les élus de mettre en place des solutions pour permettre aux élèves autochtones d’avoir des chances égales de réussite.

 

John Martin a fait valoir en commission parlementaire à Québec que la Charte de la langue française cause des effets néfastes sur les enfants des Premières nations.  La Charte ne s’applique pas dans les communautés autochtones mais la moitié des élèves des Premières nations sont scolarisés à l’extérieur de leur communauté. 

Au Québec, en étudiant en anglais ou dans leur langue ancestrale, ils doivent obtenir des crédits de langue seconde en français. 

La Loi sur l’Éducation oblige aussi ces élèves d’écrire l’épreuve unique en français pour graduer.   Ainsi, plusieurs élèves obtiennent plus difficilement leur diplôme, ou décrochent, explique John Martin :

  • cover play_arrow

    La loi 101 met en péril la réussite des élèves autochtones, fait valoir l’Assemblée des Premières Nations solinfo

            Le chef de Gesgapegiag estime qu’en bout de ligne, toute la communauté souffre des hauts taux de décrochage :

  • cover play_arrow

    La loi 101 met en péril la réussite des élèves autochtones, fait valoir l’Assemblée des Premières Nations solinfo

L’article 35 de la Charte, qui se rapporte aux professionnels, irrite aussi les Premières Nations.  Quiconque veut faire partie d’un ordre au Québec doit avoir une connaissance appropriée du français à l’exercice de sa profession :

  • cover play_arrow

    La loi 101 met en péril la réussite des élèves autochtones, fait valoir l’Assemblée des Premières Nations solinfo

Les Premières Nations Québec-Labrador veulent que les principes sur la langue d’enseignement dont les Cris et Inuit bénéficient s’appliquent à elles aussi.  Elles demandent l’élimination des subtilités législatives de la Loi sur l’Éducation au sujet de l’épreuve unique de français.

Partager


0%