Informations régionales

Kristina Michaud aurait aimé que la ministre Lebouthillier participe à la mobilisation régionale

Kristina Michaud lors de son passage devant la commission à Matane

Kristina Michaud aurait aimé que la ministre Lebouthillier participe à la mobilisation régionale

20 septembre 2022

Kristina Michaud aurait aimé que Diane Lebouthillier soit plus présente jusqu’ici dans le dossier du possible redécoupage de la carte électorale.

 

Rappelons que le 29 juillet dernier la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec a proposé un projet de redécoupage de la carte électorale qui ferait disparaitre la circonscription d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia. Le compté serait scindé en deux à l’Est et à l’Ouest.

 

La députée d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Kristina Michaud, a présenté hier ses orientations en vue de la prochaine session parlementaire et la question de la possible perte d’un siège dans l’Est-du-Québec y occupe une place de choix. À l’instar de plusieurs intervenants de la région, la députée a  participé aux audiences lors de l’arrêt de la Commission à Matane le 7 septembre dernier pour s’opposer à ce projet. La veille, la commission était à Gaspé. Kristina Michaud affirme que cet enjeu est non partisan et elle croyait que la ministre Diane Lebouthillier participerait à la mobilisation régionale qui a suivi l’annonce :

 

Diane Lebouthillier a déclaré dans les médias que ce projet était inacceptable, mais Kristina Michaud s’attendait à plus surtout que des élus municipaux, qui ont beaucoup moins de moyens qu’une ministre, ont pris le temps de participer aux audiences en Gaspésie ou de préparer un mémoire :

 

Diane Lebouthillier a demandé à la commission d’être entendue le 13 octobre.

De façon plus large Krsitina Michaud souhaite profiter de la prochaine session pour faire avancer plusieurs dossiers. Il est question des ratées du gouvernement envers les voyageures, entre autres, la qualité de vie des aînés, l'assurance-emploi, l'agriculture et la pêche ainsi que les changements climatiques.

Retour

PARTAGER