En ondes: Rainbow | Laurence Nerbonne

Information régionale

Un témoin affirme avoir vu l’accusé tirer à deux reprises

today19 janvier 2024

Arrière-plan
share close

L’émotion est montée d’un cran ce matin au procès de Brandon Metallic, accusé du meurtre d’un homme et d’homicide involontaire sur une enfant.

 

4 intervenants d’urgence ont été appelés à la barre des témoins.

 

La première, la policière Sharon Barnaby a raconté le moment où elle a appris le décès de la fillette à l’intérieur du 94 Riverside Ouest.

 

Après son arrivée, l’agente du département de police de Listuguj soutient avoir entendu un coup de feu étouffé.  Une dizaine de minutes plus tard, elle raconte avoir entendu une deuxième détonation, accompagné d’un son de ricochet.

 

L’agente a eu du mal à retenir ses sanglots lorsqu’elle a relaté que le policier la précédant lui a conseillé de ne pas entrer dans la chambre où le corps de la fillette venait d’être découvert, apparemment sans vie.  La policière venait d’apercevoir dans la salle de bain des traces de sang sur le plancher ainsi que sur le lavabo.

 

Le policier Sébastien Lalime de la Sûreté d’un Québec a raconté être entré dans la maison après que Brandon Metallic se soit rendu aux policiers.

En descendant au sous-sol, il a fait la découverte d’une arme longue de type carabine.

 

2 ambulanciers de Pointe-à-la-Croix ont ensuite été entendus par le jury.  Marc-Édouard Gagnon se rappelle que dans la pièce en entrant dans la maison, il voyait du sang partout.  L’homme retrouvé dans le salon avait les bras et les jambes repliés, selon le témoin.

 

L’émotion a regagné la salle lorsque la seconde paramédics a fait entendre son récit.   Parfois la gorge nouée, elle a refait le fil de son intervention au moment où elle a dû prendre la décision de placer un drap sur le petit corps.

 

Invité à poser des questions par le juge, Brandon Metallic a refusé deux fois, signifiant que cette cour est fausse.  L’accusé a essuyé des larmes lorsqu’il a été question de la fillette. Il est maintenant entouré de 4 agents en milieu carcéral.

 

Le témoignage de la dame ayant logé l’appel d’urgence est entendu cet après-midi.  La jeune occupante de la demeure où se sont produits les homicides du 15 mai 2021 à Listuguj témoigne avoir vu l’une des 2 victimes se faire abattre.

 

La dame chez qui le drame s’est produit, Kennedy Martin, a raconté avoir vu Brandon Metallic abattre son ami et tomber sur la chaise qui se trouvait derrière lui au salon.

 

L’avocate à la Direction des poursuites criminelles et pénales a qualifié ce témoin d’important.

 

Kennedy Martin a expliqué que Brandon Metallic demeurait temporairement chez elle.

 

En matinée, une dispute a éclaté entre les 2 individus.

 

Kennedy Martin raconte avoir vu l’accusé pointer une arme en direction de la victime et tirer à deux reprises à la hauteur de l’estomac, a-t-elle précisé.

 

Quelques minutes seulement, environ 3 selon la témoin, se sont écoulées avant qu’elle prenne la fuite à l’extérieur de la demeure.  À ce moment, elle soutient qu’une fillette se trouvait dans la salle de bain.

 

À l’extérieur, un policier l’a prise en charge.

D’ailleurs Brandon Metallic ne pourra plus suivre son procès à partir de la salle d’audiences. Il devra assister aux échanges dans une autre salle avec de l’équipement audiovisuel. Le juge a demandé au jury de sortir de la salle vers 14:20 jeudi. Juste avant, l’accusé refusait d’obtempérer aux demandes du juge de ne poser des questions au témoin que sur des points de droit.

Silence! a ordonné le juge en s’adressant à Brandon Metallic, sans succès.

 

La cour est ajournée jusqu’à 9:00 demain matin.

 

Partager


0%