Informations régionales

Il ne faut pas hésiter à porter plainte

Une laisse rétractable de ce type n'est aucunement efficace pour contrôler un gros chien

Il ne faut pas hésiter à porter plainte

21 juillet 2022

Les gens victimes d’un incident impliquant un chien potentiellement dangereux ne doivent pas hésiter à porter plainte.

 

C’est ce qu’affirme Mia Ste-Marie la présidente du Réseau de protection animal Baie-des-Chaleurs suite à l’incident survenu samedi dernier à Saint-Omer. Rappelons qu’un chien a attaqué et tué un chien qui se trouvait pourtant dans les bras de sa propriétaire. Mia Ste-Marie explique que des lois existent concernant les chiens. Ils doivent être tous être en laisse en tout temps en public, mais les chiens de 40 livres ou plus doivent être tenus avec un harnais de corps ou un licou qui empêche le chien d’exercer sa force. La laisse doit être courte. La muselière est exigée seulement pour les chiens qui sont considérés problématiques après une évaluation. Cependant, Mia Ste-Marie explique que pour qu’un processus d’évaluation soit lancé, il faut absolument qu’une plainte soit déposée après un incident :

 

Mia Ste-Marie explique que les gens hésitent souvent à porter plainte pour différentes raisons. Elle rappelle qu’une plainte ne veut pas nécessairement dire que le chien sera saisi ou euthanasié. Il sera évalué et il sera contrôlé en fonction de son degré de dangerosité :

 

Elle déplore le fait que l’usage de la muselière demeure marginal au Québec. Malgré la perception des gens, il s’agit pourtant d’un outil qui ne s’adresse pas uniquement aux chiens dangereux, mais qui devrait être davantage utilisé en public. Elle rappelle que même un bon chien peut réagir violemment s’il est surpris.   

Retour

PARTAGER