Informations régionales

Grogne chez les pêcheurs de hareng

Un des derniers "flats" encore active à la pêche au hareng. Photo: Patrice Landry

Grogne chez les pêcheurs de hareng

23 avril 2021

Des pêcheurs de hareng du Québec accusent le MPO de vouloir tuer leur industrie en faveur de plus gros joueurs.

Cette pêche a été lancée le 15 avril et elle se termine aujourd’hui. À 11 heures, tous les filets doivent avoir été retirés de l’eau. Le quota pour cette année était le même qu’en 2020 soit de 500 tonnes plus une réserve de 123 tonnes pour l’ensemble de la zone 16 et de 18 tonnes seulement pour la zone 16B où se trouve la baie des Chaleurs. Il s’agit d’une baisse importante si on compare avec 2019 alors que le quota de était de1250 tonnes pour l’ensemble de la zone et 45 pour la 16B.

Selon Ghislain Collin, le représentant des pêcheurs pélagiques du sud de la Gaspésie, le faible quota a été atteint rapidement par les pêcheurs du Nouveau-Brunswick. Plusieurs pêcheurs québécois du secteur ouest de la baie n’ont même pas eu le temps de pêcher, car le hareng n’aurait pas eu le temps de se rendre dans ce secteur :

Ghislain Collin affirme que le MPO planifie un moratoire et qu’il tente de diminuer le nombre de pêcheurs pour éviter d’avoir à compenser tous les pêcheurs encore actifs à ce jour :

D’ailleurs, Ghislain Collin remet en doute les analyses du ministère qui affirme que les quotas sont en baisse. Selon lui, les données du MPO sont faussées et l’évaluation des stocks laisse à désirer.

Selon Ghislain Collin si la pêche ferme sa réouverture pourrait prendre du temps.

Retour

PARTAGER