En ondes: Let 'Em In | Paul McCartney & Wings

Information régionale

Genade Grenier visé par des allégations venant de l’ex-directrice de Saint-Godefroi

today22 février 2022

Genade Grenier, ex-maire de Saint-Godefroi

Arrière-plan
share close

Le maire démissionnaire de Saint-Godefroi, Genade Grenier, est visé par des allégations de violence verbale.

 

Dans une lettre dont CIEU-FM a obtenu copie, l’ex-directrice générale Lina Aubut écrit avoir pris la lourde décision de démissionner, prétendant avoir subi régulièrement de la violence verbale de la part du maire.  Lina Aubut a quitté son poste un peu moins d’une semaine avant la démission de Genade Grenier, qui se disait, lui-même, victime d’insultes et d’intimidation.

 

«Au cours des 5 derniers mois, écrit-elle, M. le maire a répétitivement énoncé des propos me rabaissent (sic) dans mes capacités au travail».  Elle soutient s’être fait remettre à sa place, alors que l’ex-maire l’accusait d’amener les conflits, que c’était lui qui décidait et qu’il avait le droit de gérance, émumère-t-elle.  Lina Aubut a fait parvenir sa lettre de démission à la Commission municipale du Québec afin que l’organisme évalue si le maire a respecté le code d’éthique.  La CNESST et le ministère des Affaires municipales ont aussi été avisés.  Embauchée en août 2021, l’ancienne directrice allègue aussi qu’une partie du conseil ne considérait pas son travail à sa juste valeur. 

 

Ce n’est pas la première fois qu’une directrice générale fait état d’un climat conflictuel au travail à la municipalité de Saint-Godefroi.  En juin, lors de l’annonce de sa démission, Céline Roussy avait expliqué son départ par écrit en alléguant que le conseil municipal lui manquait de respect et que la confiance de la part de son employeur faisait défaut.   Dans ce cas, le maire Grenier n’était pas ciblé directement.  Elle s’était dite épuisée par la lourdeur de la tâche, notant par ailleurs qu’on la surveillait depuis plusieurs années dans l’exercice de ses tâches.  Céline Roussy vient de reprendre du service à la municipalité, mais exclusivement comme adjointe administrative, fonction qu’elle cumulait auparavant avec celles de directrice générale.  L’ex-maire Genade Grenier n’a pas retourné nos appels afin d’offrir sa version.  Les offres d’entrevue faites à la mairesse suppléante Laurette Grenier sont aussi restées lettre morte.  

 

La Commission municipale du Québec ne confirme ni infirme pas l’existence d’une enquête administrative avant que la Direction du contentieux et des enquêtes dépose une citation à l’encontre d’un élu visé.

Partager


0%