En ondes: Ordinary World | Duran Duran

Information régionale

Fatigué d’être trop peu payé, un travailleur sylvicole interpelle le ministre Dufour

today10 février 2022

Michel Arsenault Photo: courtoisie

Arrière-plan
share close

Un travailleur sylvicole de Bonaventure réclame un sérieux coup de barre du gouvernement pour hausser les salaires dans son milieu de travail.

Le travailleur gaspésien sent que ses collègues de l’industrie et lui sont les parents pauvres de la forêt.

            Sur les 17 000$ que Michel Arsenault a empochés en 19 semaines l’an dernier, il a dû assumer de sa poche 3500$ en dépenses pour acheter du carburant, entretenir sa débroussailleuse et pour ses habits de protection, des dépenses qui ne sont déductibles qu’à 30% :

  • cover play_arrow

    Fatigué d’être trop peu payé, un travailleur sylvicole interpelle le ministre Dufour solinfo

            Payé à la superficie, le travailleur ne possède aucune épargne pour sa retraite après 27 ans de service, faisant le parallèle avec les travailleurs de la construction :

  • cover play_arrow

    Fatigué d’être trop peu payé, un travailleur sylvicole interpelle le ministre Dufour solinfo

            Il estime que la relève se tiendra loin de ce métier trop peu payé aussi longtemps que les conditions ne seront pas plus avantageuses.  Sans parler de la formation :

  • cover play_arrow

    Fatigué d’être trop peu payé, un travailleur sylvicole interpelle le ministre Dufour solinfo

La main d’œuvre est désintéressée alors que rien ne remplace complètement le traitement sylvicole pour la sélection des tiges d’avenir.  Or, au-delà d’un enjeu de salaire, il souligne que c’est un important maillon de la chaîne qui se fissure :

  • cover play_arrow

    Fatigué d’être trop peu payé, un travailleur sylvicole interpelle le ministre Dufour solinfo

Le travailleur rappelle que c’est Québec, le bailleur de fonds.  Il demande au ministre de la Forêt de faire connaître dès maintenant ses solutions: 

  • cover play_arrow

    Fatigué d’être trop peu payé, un travailleur sylvicole interpelle le ministre Dufour solinfo

            Michel Arsenault espère que le ministre n’a pas en tête de ne miser que sur les travailleurs étrangers temporaires, rappelant que les sylviculteurs de métier possèdent une connaissance profonde de la forêt québécoise.

Partager


0%