En ondes: Panorama | Jeffrey Piton

Information régionale

Des intervenants inquiets des impacts sur l’écosystème

today2 août 2021

Rivière Bonaventure

Arrière-plan
share close

Des intervenants s’inquiètent pour l’avenir de la rivière Bonaventure.

 

Rappelons que CIME Aventure a déposé une demande de pourvoi en contrôle judiciaire qui vise à invalider le contrat que la compagnie a signé le 11 juin. Jusqu’à ce que la validité de l’entente soit confirmée ou infirmée, les règles de cohabitation prévues dans l’entente 2021 sont suspendues et ce sont les règles de 2020, plus permissives, qui seront appliquées. L’entente prévoyait cette année un maximum de 220 embarcations comparativement à 260 l’année dernière. Le nombre d’embarcations de CIME combiné aux descendeurs en autonomie qui sont de plus en plus nombreux représente une surcharge pour l’écosystème selon plusieurs intervenants.

 

Ronald Arsenault est un résident riverain de la Bonaventure. Il s’inquiète pour l’avenir de l’écosystème. Selon lui, la région devra faire un choix entre un écosystème ou un parc aquatique. Il s’inquiète du fait que CIME remette en cause la légitimité du ministère pour légiférer :

  • cover play_arrow

    Des intervenants inquiets des impacts sur l’écosystème solinfo

 

Même son de cloche du côté du maire de Bonaventure. Il espère que le débat qui est lancé sera l’occasion de véritablement réfléchir sur les usages de cette rivière. Il est beaucoup question des activités de CIME, mais le maire rappelle que les descendeurs autonomes sont aussi très nombreux :

  • cover play_arrow

    Des intervenants inquiets des impacts sur l’écosystème solinfo

 

Depuis le début de l’été, les descendeurs autonomes doivent s’enregistrer auprès de la ZEC. L’organisme souhaite ainsi obtenir un portrait plus juste du nombre d’embarcations en autonomie.

 

 

Partager


0%