Informations régionales

Des indemnités exceptionnelles en cette année de sécheresse

Le foin est moins abondant encore une fois cette année

Des indemnités exceptionnelles en cette année de sécheresse

12 août 2020

Les producteurs d’agneaux, de bœuf et de lait de la région qui ont adhéré à l’assurance de la Financière agricole reçoivent, cette semaine, un premier versement pour compenser les pertes en foin.

 

            Les pertes dû aux températures froides ce printemps et à la sécheresse ont fait bondir les montants versés en indemnité.  En Gaspésie, la financière agricole a versé 662 mille 500$. Il ne s’agit que d’une première avance.  Pour comparer avec l’an dernier, les indemnités totales pour l’année se sont élevées à 456 600$.

 

            Tout l’Est du Québec a connu un printemps tardif, avec des températures plus froides que la normale et de la neige qui a persévéré au-delà du mois de mai.  En début d’été, la croissance a été affectée, de surcroît, par une diminution de 30 à 40 % des précipitations par rapport à une année normale. 

 

            Les pluies de la mi-juillet n’ont pas permis de rattraper le retard, ce qui a forcé les producteurs à reporter la première coupe de foin, généralement la plus productive en matière de rendement. 

 

            Les producteurs devront se procurer le foin dont ils ont besoin pour le cheptel en écopant des frais de transport et d’une pression à la hausse dû à la rareté, explique Alain Proulx, directeur territorial de la Financière agricole :

 

            Alors que généralement, la première coupe en Gaspésie se fait entre la mi-juin et la mi-juillet, cette année, certains ont dû repousser à la fin juillet-début août.

Retour

PARTAGER