Informations régionales

Des enjeux qui dépassent la langue

James Morisson photo: facebook

Des enjeux qui dépassent la langue

8 octobre 2019

            James Morisson du Parti vert croit que l’enjeu environnemental de la présente élection dépasse son unilinguisme anglophone.

 

            Le candidat du Parti vert dans Avignon-la-Mitis-Matane-Matapédia ne croit pas que la barrière de la langue sera un problème pour lui.

 

            James Morisson, un anglophone qui habite Sainte-Anne-des-Monts, souhaite représenter la circonscription à Ottawa.  Le candidat éprouve beaucoup de difficulté à s’exprimer dans la langue de Molière, mais il croit que les enjeux environnementaux dépassent ce détail, surtout que la majorité du travail se fait en anglais à Ottawa :

 

            En entrevue hier, la compagne du candidat, qui tentait tant bien que mal de faire la traduction, a précisé que de toute façon le Québec est «censé être bilingue ».

 

            Cependant, rappelons qu’en juillet 1974, le Gouvernement de Robert Bourassa adoptait la Loi 22 qui faisait du français la langue officielle du Québec.

 

            James Morisson affirme qu’une fois élu, il s’entourera d’une équipe parfaitement bilingue.

Retour

PARTAGER