Informations régionales

Départ annoncé sous fond de menaces

Darcy Gray-archives Photo: Michel Gourd

Départ annoncé sous fond de menaces

20 janvier 2020

Disant être victime de menaces, Darcy Gray ne tentera pas de se faire ré-élire comme chef lors des prochaines élections à Listuguj.

 

            Élu il y a 4 ans, Darcy Gray a émis un communiqué à ce sujet vendredi en fin d’après-midi.

 

            «La violence latérale est une tendance constante et de plus en plus inquiétante depuis (le début de) mon dernier mandat en tant que chef.», a expliqué le principal intéressé, qui note que son épouse et ses enfants ont également reçu de violentes menaces, sans en préciser la nature.  Il soutient ne pouvoir s’empêcher de croire que ces menaces cesseront.

 

            Peu documentée selon le ministère de la Santé, la violence latérale s’explique par l’ampleur de la violence collective vécue par les populations autochtones au fil de l’histoire.  En plus d’être le reflet des nombreuses barrières structurelles au développement politique, social et économique des communautés autochtones, la violence vécue en milieu autochtone a, de par son ampleur et sa sévérité, des conséquences particulièrement néfastes sur la santé, tant physique que mentale, des enfants et des familles, lesquelles conséquences compromettent d’autant plus leur bien-être à long terme.  Pour le chef Gray, cette violence est le produit de la Loi sur les Indiens.

 

            «Cette décision m’apporte une grande tristesse, ajoute-t-il, parce que pendant mes deux mandats en tant que chef, nous avons constaté une croissance et des possibilités énormes pour Listuguj», le nombre de possibilités d’emploi ayant doublé dans sa communauté, selon lui.

Retour

PARTAGER