Informations régionales

Cours de français obligatoires

11 décembre 2020

Les élèves de Listuguj qui sont tenus à l’écart de leur école par le gouvernement du Nouveau-Brunswick ont l’obligation de suivre des cours en français pour être accueillis à Escuminac.

 

            Cet établissement scolaire anglophone comptait 145 élèves il y a 20 ans.  Il en accueille aujourd’hui une trentaine.

 

            Le directeur de la commission scolaire Eastern Shores, Hugh Wood, convient que cette école possède l’espace qui permettrait aux élèves autochtones de rester du côté québécois jusqu’en cinquième secondaire.  Il dit d’ailleurs s’être entretenu la semaine dernière avec la direction des services éducatifs de Listuguj pour tenter d’accommoder la centaine d’élèves qui n’ont pas l’autorisation de poursuivre leurs études en personne à Sugarloaf highschool.

 

            Toutefois, note-t-il, les cours de français sont obligatoires au Québec.  À la lumière de la rencontre qu’il a eue avec la direction des services éducatifs à Listuguj, la préférence dans la communauté est de poursuivre dans une formation en anglais avec des cours de micmac :

   

            Pour le moment, la commission scolaire considère que l’orientation est de poursuivre avec Sugarloaf highschool, malgré que la formation se fasse à distance.  Le chef Darcy Gray mentionnait récemment que sa communauté était dans l’impossibilité de faire intégrer à Escuminac des cours de micmac et de savoir autochtone dans le curriculum de la formation.   

 

            Le gouvernement fédéral finance la scolarité des élèves autochtones à raison de 11 000$ par personne par année, somme qui est dirigée, dans le présent cas, au Nouveau-Brunswick.

Retour

PARTAGER