Informations régionales

Coupable de harcèlement criminel

18 juin 2019

Renée Toupin a été déclarée coupable de harcèlement criminel à l’endroit de l’auteur-compositeur-interprète Kevin Parent.

 

            La juge Guylaine Tremblay a rendu sa décision hier matin.

 

            Le journal Le Soleil, qui a suivi le procès à Trois-Rivières en janvier, fait état dans ses pages aujourd’hui que la femme avait agi de façon à ce que l’artiste de Nouvelle se sente harcelé lors d’un spectacle à Val Bélair en 2015, en 2016 à la marina de Carleton et en 2017 à 2 reprises, à Shawinigan et Joliette.

 

            La juge a retenu que Kevin Parent avait témoigné avec sincérité en prouvant la peur, la crainte, le malaise et le sentiment d’être harcelé qu’il ressentait.

 

            Le passage des années et les nombreuses démarches de la victime ne freinent pas le comportement harcelant, ce qui objectivement, constitue une crainte raisonnable, selon la juge.

 

            Le comportement obsessif de la dame de Trois-Rivières surpasse, par ailleurs, les 4 événements qui font l’objet de la présente condamnation.

 

            Kevin Parent avait rencontré cette femme lors d’une manifestation en 2003.  Elle l’avait abordé comme s’ils se connaissaient déjà puis avait continué à le poursuivre dans sa vie privée et dans ses activités professionnelles, en lui envoyant lettres d’amour et demandes en mariage.  Elle avait ensuite violé son intimité en s’introduisant 2 fois dans le domicile du Gaspésien.

 

            Renée Toupin doit maintenant subir une évaluation visant à déterminer son niveau de risque en vue de la sentence.

Retour

PARTAGER