En ondes: Flash | Maëlle

Information régionale

Bémol en Gaspésie face aux levés scientifiques d’un chalutier-congélateur dans le golfe Saint-Laurent

today10 avril 2024

Arrière-plan
share close

L’apparition d’un bateau-usine de la Nouvelle-Écosse dans le golfe Saint-Laurent place certains pêcheurs gaspésiens en mode vigilance.

 

Du 7 février au 9 mars, le chalutier-congélateur Mersey Venture enregistré à Liverpool en Nouvelle-Écosse a participé à deux projets de levés scientifiques, confirme Pêches et Océans Canada.

 

Avec son navire de 60 mètres, la compagnie Mersey Seafoods avait le mandat du gouvernement fédéral de récolter des données sur le flétan et sur la répartition du poisson de fond dans le chenal Laurentien.  Cette pêche scientifique s’est déroulée alors que la frustration est à son comble en Gaspésie devant la décision de la ministre fédérale des Pêches, Diane Lebouthillier, d’accorder 60 % des nouveaux quotas de sébaste à la flotte d’engins mobiles hauturiers.  Dans les faits, l’éventuel retour des bateaux-usines dans le golfe inquiète l’industrie québécoise.

 

Cet exercice de levés scientifiques est vu positivement à l’Association des capitaines-propriétaires de la Gaspésie qui émet toutefois un important bémol.  Le directeur, Claudio Bernatchez, indique que la compagnie néo-écossaise détient maintenant un avantage certain avec ces nouvelles données puisque tout le reste de l’industrie n’y aura accès que l’an prochain, souligne-t-il :

  • cover play_arrow

    Bémol en Gaspésie face aux levés scientifiques d’un chalutier-congélateur dans le golfe Saint-Laurent julie

Cette connaissance de la répartition des stocks donnera une longueur d’avance d’autant plus cruciale puisque certaines espèces, comme le turbot, ont carrément changé de secteur avec le réchauffement des eaux :

  • cover play_arrow

    Bémol en Gaspésie face aux levés scientifiques d’un chalutier-congélateur dans le golfe Saint-Laurent julie

Le président de Scotia Harvest, une filiale de Mersey Seafoods, Alain d’Entremont, note que ce même navire effectue depuis quelques années des activités scientifiques avec le MPO dans le golfe Saint-Laurent et sur le banc Georges.

Partager


0%