Informations régionales

Alcool et drogue au volant

Alcool et drogue au volant

7 août 2020

L’alcool et la drogue au volant demeurent une préoccupation.

 

            Les arrestations pour capacités affaiblies au volant attribuables à la consommation de drogue atteignent près du quart des dossiers de conducteurs ayant été intercepté en état d’ébriété en 2019. Selon les chiffres de la Sûreté du Québec, l’année 2019 démontre une importante hausse des arrestations pour capacités affaiblies par l’alcool, mais également par les drogues. Cette augmentation est observée au niveau provincial et également sur le territoire de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. 

 

            Parmi un total de 189 dossiers soumis par la sûreté du Québec en Gaspésie pour l’année 2019, 139 dossiers étaient reliés à l’arrestation de conducteurs avec capacité affaiblie par l’alcool.  50 dossiers font état de conducteurs avec capacités affaiblies par les drogues, ce chiffre représente le double de l’année 2018 alors que 24 arrestations pour drogue au volant avaient été dénombrées. L’agente Annick Lamirande, de la sûreté du Québec.

            Mince consolation pour 2020, le confinement relié à la pandémie semble avoir stoppé la progression de conducteurs délinquants, ou du moins le nombre d’arrestation. Selon les données disponibles en date du 28 juillet dernier, 46 interceptions pour alcool au volant ont été rapportées en Gaspésie contre 31 pour la conduite sous l’effet de drogues :

 

            Parmi les drogues les plus détectées chez les conducteurs ayant les capacités affaiblies, le cannabis est devenu la seconde drogue la plus détectée au volant en 2019. Les stimulants tels les méthamphétamines et la cocaïne, figurent au premier rang, et les dépresseurs tels le GHB sont les troisièmes drogues les plus détectées au volant par les policiers de la sûreté du Québec.

Retour

PARTAGER